La femme – un être fascinant

L’appareil sexuel féminin se compose des organes sexuels externes et internes.

L’appareil sexuel féminin se compose des organes sexuels externes et internes. L’organe sexuel externe est également appelé «vulve». Il comprend les grandes lèvres, les petites lèvres et le clitoris. Les grandes lèvres sont des replis cutanés potelés et recouverts de poils. Elles entourent les petites lèvres qui recouvrent les orifices du vagin et de l’urètre (méat urinaire). Les petites lèvres se rejoignent à l’avant au niveau du clitoris. Celui-ci joue un rôle important dans l’excitation sexuelle et l’orgasme de la femme. Entre les petites lèvres se trouve l’entrée du vagin.

Organes génitaux externes de la femme

Organes génitaux externes de la femme

Organes génitaux internes de la femme

Organes génitaux internes de la femme

Les organes génitaux internes se composent du vagin, de l’utérus (appelé aussi matrice), des trompes de Fallope et des ovaires .

Le vagin mesure environ dix centimètres. Il est constitué de tissu musculaire très élastique et sa surface intérieure est revêtue d’une muqueuse humide et plissée. Lors de l’excitation sexuelle, la circulation sanguine augmente dans le vagin et les parois vaginales deviennent humides. Pendant l’orgasme, les muscles du vagin et du plancher pelvien se contractent conjointement. L’utérus a une taille et une forme similaires à celles d’une poire. La paroi de l’utérus est constituée d’une couche musculaire résistante et sa surface interne est revêtue d’une muqueuse appelée endomètre. La partie supérieure plus épaisse constitue le corps de l’utérus; de chaque côté s’abouchent l’une des deux trompes de Fallope. La partie inférieure, plus étroite, est appelée col de l’utérus ou cervix. Elle s’insère dans le vagin comme un bouchon. Les glandes du col de l’utérus produisent une sécrétion claire, transparente et la plupart du temps épaisse: la glaire cervicale. Celle-ci se modifie au cours du cycle menstruel. Au moment de l’ovulation, la sécrétion est fluide. Ceci permet aux spermatozoïdes du partenaire de pénétrer librement dans l’utérus par le col – lorsqu’il n’y a pas de barrière contraceptive. Avant et après l’ovulation, la glaire cervicale est épaisse et ainsi presque infranchissable pour les spermatozoïdes.

Le nombre d’ovocytes dans les ovaires diminue sans cesse de la naissance à la puberté. Ainsi, il ne reste au moment de la puberté qu’environ 400'000 ovocytes. La puberté amorce la sécrétion cyclique des hormones sexuelles qui commandent la maturation de follicules ovariens. Les ovocytes sont alors «en attente», disponibles chaque mois. Ils ne sont toutefois qu’environ 400 à atteindre leur pleine maturité durant la vie d’une femme. Chaque ovocyte (ovule) est alors entouré d’une couronne de cellules, à l’intérieur d’un «follicule» rempli de liquide.