Le cycle menstruel – récurrent mais varié

De la huitième à la dixième année de vie, la fillette devient une jeune femme alors que son corps sécrète en quantités croissantes des hormones, telles que les œstrogènes et la progestérone. Les signes de ce processus pubertaire sont la croissance des seins, des poils pubiens et, entre onze et quatorze ans, la survenue des premières règles (appelée «ménarche»). A partir de ce moment, un même processus se produit dans le corps à intervalles réguliers: c’est le cycle menstruel . Il ne sert qu’à préparer le corps à une éventuelle grossesse, sous le contrôle des diverses hormones en jeu. Le cycle menstruel comprend la période de temps écoulé entre le premier jour de saignement et le dernier jour avant le début de la menstruation suivante. La durée moyenne d’un cycle est de 28 jours. Des intervalles de 26 à 35 jours sont considérés comme normaux. Au milieu du cycle, soit environ entre le 10e et 17e jour après le premier jour des règles, un follicule mûr expulse son ovule hors de l’ovaire. Ce processus est appelé ovulation.

Le cycle menstruel

L’ovule, qui n’est fécondable que durant six à douze heures environ, est ensuite récolté par la trompe de Fallope où il demeure pendant quelques jours durant lesquels il peut être fécondé par un spermatozoïde à la suite  d’un rapport sexuel non protégé. Les spermatozoïdes sont viables et capables de fécondation durant trois à cinq jours dans le col utérin. Par conséquent, il est possible qu’une grossesse survienne après un rapport sexuel non protégé ayant eu lieu quelques jours avant l’ovulation. L’ovule doit ensuite migrer de la trompe de Fallope vers l’utérus afin de s’y implanter. Une grande partie des ovules fécondés meurent à cette étape. Dans ce cas, il n’y a pas de grossesse.

L’ovule fécondé ne peut s’implanter que dans l’utérus où il est nourri au travers de l’endomètre modifié et épaissi par l’action des hormones. Cela se produit environ dix jours après l’ovulation.

Si aucune fécondation n’a lieu, l’ovule non fécondé est résorbé par l’organisme, et la muqueuse utérine épaissie est éliminée. Ce processus d’évacuation de l’endomètre se traduit par un saignement menstruel. En prévision de la prochaine ovulation, la muqueuse de l’utérus va à nouveau se développer – un nouveau cycle commence.