Les menstruations – partie intégrante de la féminité

Le terme menstruation vient du mot latin «menses» (mois). Presque toutes les femmes emploient d’autres expressions qui sont plus familières: les «règles» ou les «périodes». Ces expressions sont basées sur le fait que l’écoulement sanguin se produit de façon régulière, périodique si ce n’est mensuelle, et ce jusqu’à l’âge d’environ 50 ans. Normalement, un cycle menstruel dure quatre semaines et suit une période récurrente.

La menstruation est un processus naturel et fait partie intégrante de la biologie de la femme. De nos jours, elle n’implique pas de limitation particulière, pas même pour les activités sportives.

A la question souvent posée de savoir si l’on peut avoir des rapports sexuels durant les règles, on peut répondre par l’affirmative: en effet, rien ne s’y oppose fondamentalement – si toutefois cela convient à chacun des partenaires. Nombre de jeunes filles ou de femmes ne se sentent pas d’humeur à avoir des rapports sexuels lorsqu’elles ont leurs menstruations; il est alors essentiel d’en faire part à son partenaire.

Un bon moyen de contraception est également extrêmement important durant les menstruations. Il est faux de croire que les rapports sexuels qui ont lieu durant les règles ne peuvent pas provoquer de grossesse, même si cette croyance erronée est répandue. En outre, les femmes considèrent souvent les saignements survenant entre les règles comme des menstruations, ce qui apporte un sentiment de sécurité injustifié. Au contraire, une femme qui veut s’assurer de ne pas tomber enceinte doit utiliser un moyen de contraception, sans oubli et sans exception.

Cycle irrégulier – mieux vaut noter les dates

Les troubles menstruels peuvent concerner le rythme, l’intensité ou la durée des règles. Des irrégularités voire l’absence de menstruations peuvent être causées par divers facteurs, qui doivent dans chaque cas être examinés individuellement par un médecin. Après avoir exclu une grossesse et des causes organiques (notamment des causes génétiques, des malformations, des polypes ou des tumeurs), de tels symptômes sont dus principalement à des troubles fonctionnels des ovaires et du système qui les commande. Ces troubles se produisent surtout au début (pendant la puberté) et vers la fin de la période de maturité sexuelle (à l’approche de la ménopause), lorsque le fonctionnement du système hormonal n’est pas encore ou plus suffisamment fiable. En outre, un style de vie malsain peut conduire à des irrégularités du cycle.

L’insuffisance pondérale (causée notamment par un fort régime amaigrissant), le surpoids ou l’exercice physique intense (notamment les sports de compétition) peuvent provoquer l’arrêt complet des menstruations. Quant au stress, il peut fréquemment provoquer des irrégularités du cycle. En cas de saignements irréguliers, on peut garder une vue d’ensemble en inscrivant les dates dans un «calendrier des règles».

Intensité des saignements – quelle quantité est normale?

Un saignement qui nécessite cinq à sept serviettes ou tampons par jour est considéré d’intensité normale. Le terme anglais «spotting» désigne un suintement hémorragique (saignement très faible). Les saignements sont faibles au début et atteignent leur intensité maximale au deuxième ou troisième jour. Une menstruation excessive devrait être mentionnée lors du prochain contrôle chez le gynécologue – notamment lorsqu’elle nécessite plus de cinq à sept serviettes ou tampons par jour, ou que ceux-ci doivent être changés plus fréquemment que toutes les deux heures. Le médecin pourra ainsi rechercher les causes possibles et, si nécessaire, entreprendre les mesures thérapeutiques appropriées.

Douleurs avant et pendant la menstruation – pas forcément présentes

Des douleurs modérées à très sévères avant et pendant la menstruation constituent une affection commune. De nombreuses femmes sont entravées dans leurs habitudes quotidiennes. De telles douleurs ne sont pas nécessaires. Le repos, la détente et la chaleur peuvent apporter un soulagement. Le gynécologue devrait être consulté lorsque les douleurs dues aux règles empêchent une femme de se rendre à l’école ou au travail, ou lorsqu’elles nécessitent une médication analgésique.

Serviettes ou tampons – l’embarras du choix

Les articles hygiéniques tels que les serviettes ou les tampons sont disponibles en différentes tailles et modèles.

Les serviettes hygiéniques sont des bandes absorbantes adhésives que l’on peut fixer à l’entrejambe d’un slip, sans être introduites dans le corps. Quant aux tampons, ce sont de petits rouleaux de ouate de cellulose de l’épaisseur d’un doigt, munis d’une ficelle pour le retrait, qui sont insérés directement dans le vagin avec un mode d’action interne. Grâce à leurs différentes tailles, certains peuvent également être utilisés par les jeunes filles vierges. Ces deux types d’articles hygiéniques sont efficaces au même titre pour absorber les saignements menstruels.

Chaque femme devrait par elle-même essayer ces différentes méthodes afin de déterminer celle qui lui convient le mieux.