Les méthodes contraceptives sans hormones– vue d’ensemble

Avec ou sans œstrogènes – le médecin vous conseillera

Déjà en 1936, des chercheurs ont constaté que la progestérone, hormone sexuelle féminine, est principalement responsable de l’effet contraceptif. De nos jours, la plupart des préparations contraceptives hormonales associent un progestatif à une substance de type œstrogène. C’est pourquoi on parle de contraceptifs hormonaux combinés.

La différence entre les préparations uniquement progestatives et les préparations hormonales œstro-progestatives apparaît principalement au niveau des saignements. En cas d’utilisation de préparations sans œstrogènes, la survenue d’irrégularités (saignements intermenstruels ou absence totale de saignement) est plus fréquente.

Contrairement aux préparations hormonales combinées, les méthodes de contraception uniquement progestatives sont utilisées tous les jours et sans interruption. C’est à cette condition uniquement que l’on peut obtenir un effet contraceptif fiable.

Le moyen de contraception le plus adapté à la situation de vie actuelle sera déterminé en consultation avec le gynécologue. L’accent sera mis sur la sécurité, le type d’utilisation, les éventuels bénéfices thérapeutiques et divers aspects de santé.

Contraception Indications thérapeutiques
Application / prise Jeunes femmes qui souhaiteront des enfants plus tard Durant l’allaitement Entre deux enfants Lorsque la famille est complète (femmes plus âgées dès 40 ans) Les femmes présentant des saignements excessifs / en pré-ménopause
Tous les jours Pilule Pilule Pilule Pilule Pilule combinée (en gris)
Pilule progestative (en blanc)
Toutes les semaines Patch hormonal Patch hormonal Patch hormonal Patch hormonal
Tous les mois Anneau vaginal Anneau vaginal Anneau vaginal Anneau vaginal
Tous les 3 mois Injection hormonale Injection hormonale Injection hormonale Injection hormonale Injection hormonale
Tous les 3 ans Implant hormonal Implant hormonal Implant hormonal Implant hormonal Implant hormonal
Stérilet pour 3 ans
Tous les 5 ans Stérilet pour 5 ans Stérilet pour 5 ans Stérilet pour 5 ans Stérilet pour 5 ans Stérilet pour 5 ans Stérilet pour 5 ans

L’utilisation doit être considérée en alternative à d’autres méthodes contraceptives..

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques, www.swissmedic.ch.
WHO, Medical eligibility criteria for contraceptive use (4e édition, 2009).

Méthodes hormonales combinées

  • Pilule
  • Anneau vaginal
  • Patch hormonal

Préparations uniquement progestatives (sans œstrogènes)

  • Pilule progestative
  • Injection hormonale
  • Implant hormonal
  • Stérilet hormonal (système intra-utérin = SIU)

Les méthodes contraceptives hormonales offrent-elles une protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST)?

Pas du tout. Seule l’utilisation d’un préservatif permet de réduire les infections par des organismes sexuellement transmissibles (herpès, syphilis, gonocoque, chlamydia, virus des hépatites et du papillome humain [HPV]).

À partir de quel âge une femme peut-elle utiliser une méthode de contraception hormonale

De manière générale, les préparations contraceptives hormonales ne sont pas prescrites avant la survenue des premières menstruations (ménarche). Il est toutefois important que la première consultation gynécologique ait lieu avant le premier rapport sexuel.

Faut-il une ordonnance médicale pour toutes les méthodes de contraception hormonales?

Tous les moyens de contraceptions hormonaux ne sont disponibles que sur ordonnance et doivent être prescrits par un médecin. Quand une jeune femme consulte un médecin à l’insu de ses parents, la consultation est confidentielle en raison du secret professionnel. Il est alors important de convenir du mode de facturation de la consultation, afin que les parents ne découvrent pas la situation en ouvrant le courrier.

Un médecin doit être consulté dans les situations suivantes

Une femme ne trouve souvent pas d’emblée la méthode de contraception optimale, et les exigences en matière de contraception peuvent également évoluer au gré des situations de vie. En outre, la modification de la prescription peut être motivée par des douleurs – par exemple:

  • Intolérance
  • Maux de tête
  • Tensions mammaires (sensibilité des seins)
  • Prise de poids
  • Modification de l’humeur
  • Modification de la libido
  • Altérations cutanées indésirables
  • Saignements indésirables (saignements intermenstruels) médicalement clarifiés
  • S’il survient le souhait de changer de moyen de contraception, il est recommandé de l’exprimer au médecin et de demander des conseils sur les alternatives.