La contraception d’urgence – pour éviter l’inéluctable

Une méthode de contraception d’urgence est approuvée en Suisse: la «pilule du lendemain». Cette méthode est destinée exclusivement à des cas exceptionnels. La «pilule du lendemain» est utilisée lorsqu’une méthode contraceptive a échoué (par exemple en cas de rupture de préservatif), lorsqu’une femme sans contraception a été violée ou qu’elle a eu un rapport sexuel non protégé pour une autre raison.

Comment la fonctionne la «pilule du lendemain»?

La «pilule du lendemain» supprime l’ovulation et interfère probablement également avec la fécondation et/ou la nidation de l’embryon dans l’utérus.

Quelle est la fiabilité de la «pilule du lendemain»?

L’efficacité de la «pilule du lendemain» dépend du moment de son administration. Plus celle-ci a lieu tôt après le rapport sexuel, plus la fiabilité contraceptive est élevée. C’est pourquoi il faut contacter un gynécologue ou un pharmacien immédiatement après un rapport non protégé. La «pilule du lendemain» doit être prise dès que possible après un rapport sexuel non protégé, dans une fenêtre maximale de 72 à 120 heures selon la pilule utilisée. Parallèlement à cela, en cas de nouveau rapport sexuel, il faut utiliser une méthode de contraception fiable. Or, comme l’effet contraceptif d’une méthode hormonale habituelle (comme la pilule) pourrait être réduit par l’utilisation de la «pilule du lendemain», il est nécessaire d’utiliser en complément, jusqu’aux prochaines menstruations, un second moyen de contraception tel que le préservatif. Sachant qu’une grossesse ne peut pas toujours être empêchée par la «pilule du lendemain», il faut absolument faire un test de grossesse et/ou aller chez le gynécologue en cas non survenue des règles au début du cycle suivant.

Dans quels cas la «pilule du lendemain» n’est-elle pas appropriée?

Cette méthode d’urgence n’est utilisée que lorsqu’une méthode contraceptive a échoué ou en cas exceptionnel suite à un rapport sexuel sans contraception. Elle ne doit en aucun cas remplacer une méthode de contraception régulière.

À quels effets indésirables faut-il s’attendre?

La «pilule du lendemain» a toujours un effet important sur l’équilibre hormonal naturel d’une femme. Les effets indésirables possibles sont des nausées, des vomissements et des maux de tête ou dans le bas-ventre. De brefs saignements et un retard des règles sont également possibles. Si un vomissement survient dans les trois heures suivant la prise de la «pilule du lendemain», l’efficacité peut se trouver compromise. Il faut dans ce cas en informer immédiatement le médecin ou le pharmacien.

Où obtient-on la «pilule du lendemain»?

La «pilule du lendemain» est en vente libre et peut être obtenue à la suite d’un entretien de conseil médical en pharmacie ou chez le médecin. Si le rapport sexuel non protégé a eu lieu il y a plus de 72 à 120 heures, il est recommandé de prendre rendez-vous dès que possible chez votre médecin ou d’obtenir une consultation dans un service d’urgence gynécologique ou un centre médical spécialisé en santé sexuelle et en planning familial.