Les méthodes mécaniques – des barrières contre les spermatozoïdes

Les méthodes mécaniques sont également appelées méthodes de barrière parce qu’il s’agit toujours, d’une façon ou d’une autre, de faire obstacle au passage des spermatozoïdes. En d’autres termes: on empêche les spermatozoïdes d’atteindre un ovule fécondable. Un avantage des méthodes de barrière est qu’on ne les utilise que lorsque l’on en a besoin. Cela signifie toutefois aussi que toutes ces méthodes de contraception doivent être utilisées peu avant le rapport sexuel et peuvent donc éventuellement perturber les préliminaires amoureux. L’exemple le plus connu de méthode de barrière est le préservatif masculin (condom). Le préservatif féminin et le diaphragme sont d’autres moyens de contraception mécaniques moins connus qui sont encore très rarement utilisés en Suisse. Il est possible d’obtenir davantage d’informations sur le préservatif féminin et le diaphragme auprès de son médecin ou de son pharmacien.

Le préservatif – c’est le moment de mettre la gomme

Les préservatifs, également appelés condoms ou capotes, sont la seule méthode de contraception mécanique pour l’homme. Leur histoire remonte à plus de 400 ans. AA cette époque, ils étaient toutefois relativement épais et peu pratiques, et on ne les utilisait que pour se prémunir contre les maladies sexuellement transmissibles. Ils possèdent évidemment encore cette propriété aujourd’hui. En outre, ils permettent à l’homme de contribuer lui aussi à la contraception du couple, en tant que partenaire responsable. Le préservatif a acquis une importance considérable dans la prévention du sida, une maladie sexuellement transmissible.. Les couples qui souhaitent non seulement se protéger contre les IST, mais également disposer d’une contraception extrêmement fiable, devraient utiliser une méthode supplémentaire de contraception. Le préservatif est le seul moyen de contraception permettant de réduire la transmission de maladies sexuellement transmissibles.

A quels couples le préservatif convient-il?

L’utilisation de préservatifs est recommandée lors de chaque rapport sexuel avec un partenaire que l’on ne connait pas ou pas bien. Le risque de transmission d’agents infectieux sexuellement transmissibles, comme le VIH ou d’autres IST s’en trouve ainsi réduit.

Les avantages – bon à savoir

Le préservatif est le seul moyen de contraception permettant de réduire la transmission d’IST (infections sexuellement transmissibles). Il constitue une méthode contraceptive de barrière qu’on n’utilise que lors de rapports sexuels, et qui par ailleurs n’expose à aucune substance chimique ou hormonale. Les préservatifs sont disponibles dans de nombreux endroits

Les inconvénients – à prendre en considération

La manipulation du préservatif peut être ressentie comme compliquée ou comme perturbatrice lors des préliminaires amoureux. Certains couples se sentent restreints dans leurs sensations. D’éventuelles erreurs d’utilisation, qui se produisent en particulier chez des couples peu expérimentés, peuvent compromettre leur fiabilité en matière de contraception. C’est pourquoi, pour obtenir une meilleure protection contre une grossesse, le préservatif devrait être associé à une deuxième méthode de contraception.

L’utilisation du préservatif – c’est en forgeant que l’on devient forgeron

Les préservatifs sont conçus pour permettre un maximum de sensations sans compromettre la protection. Ainsi, le matériau est très vulnérable et peut facilement être endommagé par les dents, les ongles ou les bijoux. Il faut donc être prudent dès l’ouverture de l’emballage (1). Un préservatif ne peut être enfilé correctement que lorsque le pénis est érigé. Sachant qu’un peu de liquide pré-éjaculatoire contenant des spermatozoïdes peut déjà perler avant la pénétration, il faut veiller à mettre le préservatif suffisamment tôt. Dans l’idéal, on intègre la mise en place du préservatif aux préliminaires amoureux.

Assurez-vous que le préservatif est placé sur le bout du pénis avec la partie déroulable à l’extérieur (2). Exercez une pression à l’extrémité du préservatif (le réservoir) avec le pouce et l’index d’une main, de manière à chasser l’air qui pourrait s’y trouver (3), et veillez à laisser suffisamment de place pour recueillir l’éjaculat. De l’autre main, déroulez soigneusement le préservatif le long du pénis jusqu’en bas (4).

Instructions Condom 1

Instructions Condom 2

Instructions Condom 3

Instructions Condom 4

Instructions Condom 5

Le retrait: Après l’orgasme, le pénis ramollit.

C’est pourquoi il faut maintenir le préservatif lorsque l’on retire le pénis du vagin pour l’empêcher de glisser (5). Il faut utiliser un nouveau préservatif à chaque nouveau rapport sexuel. Certains préservatifs sont déjà lubrifiés, souvent avec un spermicide (substance qui tue les spermatozoïdes). Ce type de produit accroît la fiabilité contraceptive, en entravant la motilité des spermatozoïdes.

Ce qui peut endommager un préservatif – à quoi faire attention

Si vous avez besoin de lubrification supplémentaire, veillez à choisir un lubrifiant à base d’eau (ou de silicone). N’utilisez en aucun cas de la vaseline, des lotions cosmétiques, des huiles ou des crèmes. Même des mains fraîchement enduites de crème peuvent endommager un préservatif! Pensez aussi que le préservatif peut être abîmé par les crèmes antifongiques (médicaments contre les mycoses) ou les ovules vaginaux. Par ailleurs, un préservatif peut être déjà physiquement endommagé dans le paquet, par exemple lorsqu’on le garde longtemps à portée de main dans un porte-monnaie, une poche ou un sac.

L’achat de préservatifs – la qualité est exigée

De nos jours, on trouve des préservatifs dans de nombreux endroits, y compris sur les rayonnages de supermarchés ou de drogueries. Vous n’avez aucune raison d’avoir honte d’acheter des préservatifs; vous faites preuve au contraire de responsabilité à l’égard de votre propre santé et de celle de votre partenaire. N’utilisez que des préservatifs portant le label de qualité «ok» ainsi qu’une date de péremption valable.

Les infections sexuellement transmissibles – comment s’en prémunir

L’utilisation de préservatifs est le moyen le plus efficace de prévention des infections et maladies sexuellement transmissibles lors de rapports sexuels. Lorsque l’on pense avoir contracté une MST, il faut immédiatement consulter un médecin. En effet, une consultation précoce facilite le diagnostic et la prompte instauration d’un traitement, et permet en outre d’éviter d’éventuelles complications. Pour interrompre rapidement la chaîne de transmission, le partenaire impliqué doit également être traité. D’une manière générale, on distingue quatre types d’agents infectieux: les bactéries, les virus, les champignons et les parasites.

Vous devez immédiatement contacter votre médecin si vous observez les symptômes suivants:

  • Sensation de brûlure ou démangeaisons dans la région du vagin ou de l’anus
  • Rougeurs cutanées dans la région génitale
  • Mictions fréquentes et douloureuses
  • Nodules, vésicules ou ulcères dans la région génitale
  • Douleurs prolongées ou répétées
  • Troubles des règles ou spotting
  • Douleurs ou sensation de brûlure pendant les rapports sexuels
  • Pertes vaginales très jaunes ou verdâtres, épaisses, poisseuses, malodorantes
  • Douleurs abdominales