Switch Language
Portrait of a Doctor

MA PREMIÈRE VISITE CHEZ LA/LE GYNÉCOLOGUE

QU'EN DIT LA SPÉCIALISTE?

La dresse Martine Jacot-Guillarmod, médecin adjointe au Département femme, mère, enfant du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et responsable de la Consultation de gynécologie de lʹadolescente répond à nos questions concernant la première visite de l’adolescente chez sa/son gynécologue et donne également des conseils sur les besoins en matière de contraception.

LA PREMIÈRE VISITE CHEZ LA/LE GYNÉCOLOGUE

De nombreuses jeunes femmes retardent leur première consultation gynécologique en raison d’un sentiment de honte ou d’insécurité. Ces craintes ne sont pas fondées car le médecin prend volontiers le temps d’écouter les questions et d’y répondre de manière compétente.

L’une des principales raisons motivant la première visite dans un cabinet gynécologique est la nécessité d’obtenir une méthode de contraception adaptée, capable de protéger contre une grossesse non désirée. C’est précisément lorsqu’une jeune fille devient une femme, et que beaucoup de choses peuvent lui paraître nouvelles ou inhabituelles, qu’une conversation appropriée lors d’une consultation avec le médecin peut rapidement se révéler efficace. Et comme il s’agit alors de sujets très personnels et intimes, choisir le bon médecin est avant tout une question de confiance.

QUELLE EST LA MÉTHODE CONTRACEPTIVE QUI ME CONVIENT LE MIEUX?

Whats M Method Quiz
QUELLE EST LA MÉTHODE CONTRACEPTIVE QUI ME CONVIENT LE MIEUX?

MÉDECIN HOMME OU MÉDECIN FEMME?

Chaque femme peut choisir selon ses propres sentiments si elle préfère se faire conseiller et examiner par un homme ou par une femme. D’un point de vue médical, il n’y a pas de différence. Le mieux est de demander leur avis aux femmes en qui vous avez confiance: amies, mère ou soeur. Une recommandation personnelle vaut souvent mieux qu’une recherche sur Internet.

PRÉPARATION DE LA VISITE

La visite chez la/le gynécologue est une consultation médicale comme une autre. Il n’y a aucune raison de se sentir gênée ou mal à l’aise. Pour le médecin, il est utile de connaître la date de tes premières règles. Il est également conseillé de tenir un calendrier menstruel, où tu peux noter leur date de survenue et leur durée, car ces données concernant la régularité (ou rythmicité) de tes règles sont utiles. Encore un conseil: si tu notes tes questions avant la consultation sur un aide-mémoire, tu ne risqueras pas d’en oublier la moitié durant l’entretien sous le coup de l’émotion.

Ces informations sont importantes pour le médecin:

  • Antécédents de maladies graves chez la patiente ou dans sa famille immédiate (p. ex. thromboses, embolie pulmonaire, infarctus du myocarde, hypertension artérielle, cancer)
  • Autres problèmes médicaux (p. ex. maux de tête, allergies)
  • Prise régulière de médicaments
  • Âge de survenue des premières règles (pour une jeune femme)
  • Date de survenue des dernières règles
  • Durée des dernières règles
  • Troubles éventuels durant les règles, telles que des douleurs ou des saignements excessifs

L’entretien: toutes les questions sont les bienvenues!

Le premier examen gynécologique est précédé d’un entretien détaillé. C’est l’occasion non seulement de traiter de questions médicales, mais aussi de faire connaissance avec le médecin pour instaurer une relation de confiance. Le motif de la consultation (qu’il s’agisse de contraception, d’un problème gynécologique ou de questions générales) devrait au préalable être clairement mentionné au médecin. Elle/Il pourra dans la plupart des cas ouvertement aborder le sujet de la protection contre les infections sexuellement transmissibles. C’est la/le gynécologue qui évaluera si un examen gynécologique est nécessaire pour compléter l’entretien de consultation.

L’EXAMEN GYNÉCOLOGIQUE

Pour l’examen gynécologique, la patiente dévêtue est invitée à s’asseoir sur la chaise gynécologique, en plaçant ses jambes écartées sur les repose-jambes latéraux. Pour des raisons d’hygiène, la/le gynécologue porte des gants médicaux fins en caoutchouc. Lors de l’examen, le médecin explique en permanence ce qu’il est en train de faire et prépare la patiente pour les étapes suivantes.

Le déroulement de l’examen:

  1. L’examen au spéculum (dure quelques minutes): le spéculum est un instrument servant à ouvrir et étirer légèrement l’orifice vaginal, afin de permettre un accès optimal pour l’examen du vagin, du col de l’utérus et de toute la muqueuse vaginale. La relaxation et une respiration profonde réduisent la sensation de pression et préviennent d’éventuelles douleurs légères dans le bas-ventre. Le médecin effectuera un prélèvement cellulaire de différents endroits de la muqueuse à l’aide d’une petite brosse et enverra ce frottis au laboratoire qui analysera l’échantillon plus en détail en vue du dépistage précoce d’un cancer du col de l’utérus (carcinome cervical). Cela peut être un peu désagréable mais n’est pas réellement douloureux.
  2. La palpation digitale: le médecin palpe le vagin et le col utérin en insérant un doigt dans le vagin. La palpation lui est facilitée par une légère pression sur le bas-ventre qu’il exerce de la main opposée et qui permet de pousser l’utérus vers le bas.
  3. L’examen mammaire: le médecin examine soigneusement la poitrine en la palpant afin de détecter la présence éventuelle de nodules.

 

Toute sensation douloureuse doit être immédiatement signalée au médecin. Tu ne devrais pas être embarrassée par ces examens car il s’agit de procédures de routine que la/le gynécologue effectue plusieurs fois par jour. Si quelque chose ne te semble pas clair, il te suffit à tout moment d’exprimer tes questionnements.

LA CONCLUSION DE L’ENTRETIEN

Après l’examen gynécologique, l’entretien est conclu lors d’une discussion. La/le gynécologue fait part de ses observations, informe la patiente des résultats et de ses conclusions, et discute avec elle de la suite de la prise en charge. C’est encore une nouvelle occasion de poser des questions.